Niloufar REZAEI NARAGHI

image_pdfimage_print
niloufar-rezaeiNiloufar Rezaei Naraghi
Doctorante Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Adresse professionnelle
Bureau 102F
UMR 7041 ArScAn – VEPMO
Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie
21 allée de l’Université
F-92023 NANTERRE Cedex
niloufar_naraghi@yahoo.fr

Domaines de recherche

  • Architecture salle à piliers à l’Ouest de l’Iran au Ier millénaire av. J.-C.
  • Technique de construction en terre
  • Restauration et conservation des bâtis en terre
Recherche doctorale
  • 2016 : Multiples vies de l’architecture en terre : salles à piliers du 1er millénaire avant notre ère dans l’ouest de l’Iran, dir. prof. P. Butterlin (ArScAn-VEPMO).

Dans un contexte où la culture matérielle ne peut guère définir des groupes sociaux comme pour la culture mède à l’Ouest de l’Iran, il est important de connaître les traits et les modules architecturaux représentatifs d’une quelconque identité mède. La vie d’une architecture en terre est composée de plusieurs étapes, ce qui est le défi des archéologues de retrouver les concepts architecturaux initiaux et sa morphologie originelle. Vue les enjeux économiques considérables générés par le développement de l’industrie du tourisme local, la conservation et la restauration des vestiges archéologiques deviennent des actions prioritaires des gouvernements. Ce sont deux démarches distinctes pour la sauvegarde d’un patrimoine. Une architecture en terre restaurée continue à se transformer d’où la nécessité d’avoir la connaissance des techniques de construction de ce type de bâti. Ce projet doit être susceptible de répondre aux questions liées à la logique architecturale et constructive à travers l’étude des sites archéologiques situés à l’Ouest de l’Iran. Ainsi il est important d’établir un ensemble de protocole d’analyse et de technique de restauration en fonction de la pathologie de l’architecture de cette région. Ces analyses permettront d’éviter la destruction du bâti liée à sa restauration et favoriseront une conservation réfléchie. L’objectif final est d’engendrer une bonne gestion du patrimoine archéologique au niveau national et de faciliter sa diffusion ainsi que l’échange d’informations et d’expériences du matériau terre au niveau international.


CV de Niloufar Rezaei Naraghi

Dans le même programme :