Présentation

Archéologie du Monde grec et systèmes d’information

Présentation

Fondée en 1969 par René Ginouvès à l’Université de Paris X – Nanterre, dans la perspective d’associer de manière inédite alors archéologie grecque et systèmes d’information, l’équipe du même nom n’a cessé, depuis de réaffirmer cette spécificité, sous la direction d’Anne-Marie Guimier-Sorbets (PR Paris Nanterre), entre 1994 et 2016. L’équipe a rejoint l’UMR ArScAn à la création de celle-ci (en 1998). Depuis le premier septembre 2016, Philippe Jockey (PR Paris Nanterre) en a repris la responsabilité.

Les grands axes explorés par notre équipe sont les suivants :

  • une archéologie générale des techniques, des couleurs et des représentations qui englobe l’architecture et le décor (mosaïque, peinture murale), le domaine funéraire, le sacré et depuis 2016 la sculpture, en leur associant systématiquement le concours des nouvelles technologies (sciences de l’information, sciences dures),
  • une archéologie des marges et des identités partagées, aux frontières du monde grec, développée au cours des cinq dernières années sur les terrains d’étude priviléglés de l’équipe : le monde grec, la Macédoine et Thrace de l’époque classique à la conquête romaine, l’Égypte et Chypre aux époques hellénistique et impériale, auxquels se sont ajoutés de nouveaux terrains, Amphipolis, la Grèce du nord et Karnak en Égypte . Ces recherches interdisciplinaires ont bénéficié à l’archéologie des techniques antiques de la mosaïque, de la peinture murale, comme de la monnaie,
  • les humanités numériques (les systèmes d’information, les bases de données, la modélisation3D et les publications en ligne), qui sont au cœur de sa définition même.

Responsable :

Philippe Jockey
Professeur d’archéologie grecque, Université Paris Nanterre
philippe.jockey@mae.u-paris10.fr