Représenter la performance : Le théâtre en terre cuite

Séminaire « Représenter la performance »
(UMR 7041-ArScAn, équipes ESPRI&LIMC et THEMAM)

 

Le théâtre en terre cuite.
Masques et figurines de la chôra égyptienne aux époques ptolémaïque et romaine


conférence de

Pascale Ballet (Université Paris Nanterre)

Estelle Galbois (Université Toulouse II Jean Jaurès)

 

Vendredi 22 novembre 2019 (13h30-15h30)
Université Paris Nanterre,
Maison Archéologie et Ethnologie René Ginouvès, salle du Conseil

Contacts :
Alexa Piqueux : apiqueux@parisnanterre.fr
Evelyne Prioux : evelyne.prioux@cnrs.fr




Journée « En marge de l’espace funéraire collectif »

Projet collectif de l’UMR ArScAn
Construire l’espace
Analyse chrono-spatiale des logiques territoriales et locales

8 novembre 2019
Université Paris Nanterre
Bâtiment Max Weber
salle 2, rdc

Projet collectif de l’UMR ArScAn
Construire l’espace

Programme : Lieux et espaces funéraires (coordination : Brigitte Boissavit-Camus et Katerina Chryssanthaki-Nagle, Olivier de Cazanove)

> Programme

Le choix des emplacements dévolus aux morts répond autant à des logiques culturelles que pratiques. Or, rarement la réflexion ne fait la part entre les deux motivations qui régissent leur implantation. La recherche récente montre que la fonction funéraire est loin d’être, dans le passé, toujours aussi dissociée des lieux cultuels et résidentiels qu’on ne l’a pensé. Ceci questionne ce que recouvre concrètement et implicitement les notions de séparation et de distance et, au-delà, les seuils critiques induits (distance physique ou immatérielle ? distance verticale ou horizontale ? distance entre un lieu et les usages d’un lieu ? etc.).

En confrontant différentes aires chronologiques et culturelles, nous proposons d’aborder l’analyse spatiale des espaces funéraires, par une réflexion sur les dynamiques et les logiques détectables au niveau du lieu (émergence, maintien, transformation, disparition…). En examinant les critères susceptibles d’éclairer des choix ou des configurations en matière de localisation (milieu, ressource, fréquentation, accessibilité, productivité, aménité, répulsion, tensions foncière, symbolique, économique, habitus …), il s’agit de saisir les interactions des éléments funéraires avec leur environnement culturel ou naturel, et de comprendre les relations qui unissent un lieu à l’aire ou au réseau dans lequel il prend place.

L’analyse peut être envisagée sur des durées courtes comme longues, les éléments du territoire ayant pu perdurer en l’état, avoir changé de contenus et de formes, avoir été négligés et abandonnés dans le temps. Les questions de leur création, de leur transformation et de leur disparition sont donc au coeur des discussions, éclairent les notions d’usage, d’adaptation ou de résilience, mais aussi d’héritage, car les objets spatiaux sont souvent réintégrés à d’autres logiques après leur abandon. En tentant de saisir la part des lieux dans les dynamiques d’appropriation des territoires, la réflexion fait aussi écho aux préoccupations contemporaines.

 




Argiles : retour d’expérimentation 2

« Reproduire dans l’argile : reconstitution, protocole, expérimentation »

 

14 h-14 h 10 :    Accueil

Gaule

14 h 10-14 h 20  Xavier Faivre (CNRS – ArScAn – HAROC)
Introduction. Retours d’expériences autour de l’argile et des terres argileuses : démarche et
perspectives dans le Projet Collectif « Argiles »

14 h 20-14 h 50   Guillaume Huitorel (CNRS – ArScAn – GAMA)
Séchoir en T d’époque romaine : reconstitution, premiers tests et résultats

15 h-15 h 30   Lucile Bolot (céramiste indépendante)
L’archéologie expérimentale appliquée à la
céramique sigillée du Haut-Empire en Gaule
15 h 30-15 h 40 : Pause
15 h 40 -17 h 40 (Suite)

Monde égéen

15 h 40-16 h 10  Sarah Georgel (Université Paris 1 – ArScAn)
Reproduire une larnax minoenne : enquête chez les potiers de Margaritès

16 h 10-16 h 40   Alexandre Pinto (Université Paris 1 – ArScAn)
Écouter un idiophone en argile ? Le sistre égéen

16 h 40-17 h 10  Bastien Rueff  (Université Paris 1 – ArScAn)
Un programme expérimental de reconstitution du fonctionnement des lampes minoennes

17 h 10 -17 h 40 : Exposition et présentation matérielle de réalisations

 




Armes et Guerriers

Doctorantes à l’Université Paris 1 et Paris 10 , nous organisons

le 29 octobre prochain un colloque intitulé « Armes et Guerriers »

dont le thème porte sur l’évolution de l’équipement du guerrier de l’Âge du Bronze au Moyen-Âge,

 

en Europe et au Proche-Orient. Celui-ci se tiendra au Centre Michelet (Paris), à l’institut d’Art et d’Archéologie.

Au cours de cette journée qui réunie  des chercheurs et des étudiants travaillant sur des aires chrono-culturelles et géographiques différentes, chaque communicant présentera ses recherches et sa méthode d’étude et d’analyse de l’équipement militaire des soldats. Ce sera l’occasion d’aborder la question de l’abandon, de la pérennisation et de l’évolution des pièces d’équipement offensif et défensif des guerriers.
Nous pensons que cet événement est susceptible d’intéresser des chercheurs et des membres de vos équipes. Dans ce cadre, nous diffusons le programme des communications de cette journée ainsi que la fiche d’inscription permettant d’assister au colloque.
Fiche inscription – Armes et Guerriers
Celle-ci est fondamentale car notre capacité d’accueil d’auditeurs est limitée.
Elle doit être complétée et renvoyée à l’adresse mail suivante : armesetguerriers.colloque2019@gmail.com, avant le 29 septembre. Vous trouverez ci-joint ces deux documents.

 

Vous trouverez également plus d’informations sur notre site ,
https://armesetguerriers.wordpress.com/

ainsi que sur notre page Facebook,
https://www.facebook.com/ColloqueArmesetGuerriers

 




“La mort à Tell Aswad”




CULTURES ET TERRITOIRES DE L’ARABIE ANCIENNE

 




Autour du foyer




CHEMINS, CLÔTURES ET PÂTURES




Penser le patrimoine culturel en 3 dimensions : expériences et perspectives

 

Le 20 mai 2019, le programme ArcheoNum d’ArScAn et le LabEx Les Passés dans le présent organisent une rencontre scientifique consacrée à la 3D : « Penser le patrimoine culturel en 3 dimensions : expériences et perspectives »

Les communications et la table ronde, qui composent cette journée, aborderont l’utilisation de la 3D et des technologies récentes de visualisation sous l’angle de leur adéquation aux problématiques de recherche et de leur utilisation dans les médiations scientifiques et culturelles. En effet, l’image numérique et la 3D sont devenues incontournables pour l’archéologie, l’histoire de l’art et, plus largement, les études du passé, notamment pour la connaissance des sites, du bâti, des décors et des artefacts. Les outils et les techniques, en évolution permanente, ont bouleversé nos approches, nos méthodes et nos limites, et apporté à la recherche une nouvelle dimension.

De nos jours, l’usage systématique du numérique dans la recherche, le questionnement sur ses apports, ses possibilités et ses limites reste impératif.
Quelles finalités attendons-nous de ces outils de travail ?
Comment se positionne la relation entre les deux mondes numérique/sciences humaines ?
Et jusqu’où peut-on aller pour la valorisation grand public de la recherche?  

Une table ronde, qui recevra Livio de Luca (MAP), permettra d’approfondir le dialogue sur ces  problématiques, abordées lors des communications.

Cette journée aura lieu le lundi 20 mai 2019 de 9H30 à 18H00  sur le campus de l’Université Paris Nanterre, bâtiment Max Weber, rez-de-chaussée salle 2.
L’accès est libre, dans la limite des places disponibles.

Organisation :
Micheline Kurdy (postdoctorante Labex Les passés dans le présent) ;
Anne-Violaine Szabados (UMR 7041 – ArScAn, équipe ESPRI&LIMC ; ArcheoNum) ;
Mathieu Linlaud (UMR 7041 – ArScAn, équipe THEMAM ; ArcheoNum)

Contacts :
Micheline Kurdy
Anne-Violaine Szabados


Programme

9h30 : Anne Violaine Szabados, Introduction
Matinée :
Lieux et architecture, mise en situation et restitution

  • Rozenn Douaud, L’apport du dessin en 3D pour l’hypothèse de recherche (titre provisoire)
  • Bastien Rueff & Hara Procopiou, Des outils aux activités : modéliser en trois dimensions l’espace visuel et sonore dans une ville minoenne. Enjeux et perspectives.
  • Julie Bessenay, Haute terrasse de Tureng Tépé (Iran), programme de modélisation 3D
    Béatrice Muller, Le Grand Palais Royal de Mari (Syrie, début du IIe millénaire av. J.-C.) : les grands axes d’une restitution virtuelle.

Pause

  • Micheline Kurdy, L’analyse architecturale par la 3D : acquisition, restitution et représentation.
  • Laurent Costa, La Roche Guyon : chantier méthodologique / Délos : un sanctuaire antique face au numérique. Du SIG jusqu’à la restitution / Construire un écosystème numérique pour la recherche : le programme ArcheoFab – Bassin Parisien et le consortium Paris Time Machine. (titre provisoire)

Après-midi
14h-15h45 : Table ronde

(
Livio de Luca, Laurent Costa, Philippe Jockey, les membres d’ArScAn et du LabEx PP)
Communication de Livio de Luca (MAP)
Discussion animée par Micheline Kurdy.

Pause

16h-18h : Autour de l’objet et du décor : voir et redécouvrir

  • Philippe Jockey & Virginie Fromageot, Les apports de la modélisation numérique 3D à la reconstitution du décor sculpté de la tholos de Delphes : enjeux, méthodes, questions.
  • Louise Quillien & Mustapha Djabellaoui, Présentation de la numérisation 3D du caillou Michaux : enjeux techniques, scientifiques et patrimoniaux.
  • Anne-Violaine Szabados & Rozenn Douaud, Appréhender les œuvres du passé grâce à la 3D : des objets et un coffret antiques à la BnF.
  • Mathieu Linlaud, La serrure médiévale (titre provisoire. Sous réserve)

 

 




New aspects of the human occupation at the end of the Pleistocene at Eynan/Ain Mallaha