Partenariats ArScAn

Programmes financés en partenariats

  • ANR (programme en cours)

Le programme ANR La culture matérielle en Babylonie au Ier millénaire av. J.-C.  / Material Culture in Babylonia (MCB), porté par ArScAn (équipe HAROC), a pour partenaire l’Institut für Orientalistik de l’Université de Vienne. Commencé en févier 2019, il a une durée de 36 mois (ANR-18-CE91-0001).

Résumé : L’objectif de notre projet est de reconstituer la culture matérielle la plus complète possible de la Babylonie du 1er millénaire av. J.-C. La priorité sera donnée à l’étude des données textuelles très riches qui illustrent des processus de fabrication et des objets qui n’ont pas été conservés dans leur contexte archéologique. La reconstruction de la culture matérielle, définie comme l’ensemble des objets créés par l’homme, implique d’étudier la nature de ces objets, mais aussi de comprendre l’identité et les techniques de ceux qui les ont fabriqués, et la manière dont mobilier, outils, armes, etc. étaient utilisés. L’âge du fer en Babylonie est la période la plus ancienne pour laquelle il est possible d’étudier l’impact de l’argent et du marché sur la production et la consommation des biens de consommation. Notre hypothèse est que la culture matérielle nous renseigne sur les innovations technologiques ainsi que sur les conséquences de la monétisation et des échanges de marché.

  • Consortium

Le Consortium Paris Time Machine. Remonter le temps, qui a commencé en janvier 2019 et dont la gestion est portée par ArScAn, vise à la constitution d’un référentiel géo-historique permettant à des chercheurs de différentes disciplines historiques de travailler ensemble sur un espace géographique commun, en l’occurrence, la région parisienne (https://paris-timemachine.huma-num.fr/)

 

  • Réseau DIM

ArScAn est partenaire du réseau DIM (Domaine d’intérêt majeur) Matériaux anciens et patrimoniaux – DIM MAP et participe à plusieurs programmes :

 

  • Programmes Programmes d’Investissements d’Avenir (PIA 2 et PIA 3)

 

    •  Ecole Universitaire de Recherche (EUR)

L’EUR Archéologie dans le présent : les défis globaux (ArChal), porté par le collectif des enseignants d’archéologie de Paris 1 (porteuse : Hara Procopiou, ArScAn) en association étroite avec toutes les UMR de Paris 1 traitant d’archéologie (ArScAn, ArchAm, Trajectoires, en particulier), et en liaison aussi avec d’autres partenaires comme l’Inrap. L’EUR ArChal est parmi les 24 lauréats de la vague 2 du PIA3 (communiqué de presse du gouvernement).

    • Laboratoires d’Excellence (LabEx)

Depuis le début de l’année 2012,  ArScAn est membre fondateur et partie prenante de deux Laboratoires d’Excellence, dispositifs de soutien à la recherche de haut niveau créés dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA).


Les Passés dans le Présent (PP), porté par l’Université Paris Nanterre et au sein de la CoMUé Université Paris Lumières (UPL), concerne les enjeux de transmission et d’une médiation dynamique du passé, à partir d’objets complexes (archives, images, sons, objets …) et des conditions de leur intelligibilité auprès du public dans le contexte des technologies numériques.
Durant la première phase du LabEx (2012-2019), ArScAn a porté plus d’une dizaine de programmes soutenus par le LabEx.

ArScAn et Les passés dans le présent



Dynamiques Territoriales et Spatiales (DynamiTe), porté par l’Université Paris 1, qui est consacré à l’étude diachronique des territoires (perception, évolution, gestion) à travers une collaboration étroite entre plusieurs branches des Sciences Humaines et Sociales, dont l’archéologie et l’histoire.
ArScAn participe à trois Groupes de Travail du LabEx.
ArScAn et le LabEx DynamiTe