Histoire des textiles en Babylonie, 626–484 av. J.-C. Production, circulations et usages

image_pdfimage_print

Les textiles étaient l’un des produits les plus renommés de l’artisanat du Proche-Orient pendant l’Antiquité. Dans Histoire des Textiles en Babylonie, 626-484 av. J.-C., Louise Quillien présente une étude de la fabrication, des circulations et des usages des textiles dans la société babylonienne. Alors que les restes archéologiques de textiles sont rares, les textes cunéiformes fournissent de très riches informations sur cet artisanat.

Les textiles étaient des objets indispensables à la vie quotidienne et l’une des productions artisanales essentielles en Babylonie, au Ier millénaire av. J.-C. L’ouvrage s’intéresse à la place des matériaux bruts (laine, lin, produits de teinture et de lavage) et des textiles manufacturés dans les échanges sociaux et économiques, à l’organisation de la production des textiles (outils, techniques, statut des travailleurs, spécialisations artisanales), ainsi qu’aux différents usages des textiles dans la société mésopotamienne. Nous voyons ainsi apparaître l’importance économique des institutions dans la production des matières premières, l’interdépendance des temples avec les acteurs privés ainsi que l’encadrement relatif de la société par ces temples, car la production des textiles a également lieu hors de leur cadre. La variété des textiles utilisés et fabriqués en Babylonie à cette époque transparait de l’analyse du vocabulaire, manifestant une certaine prospérité des élites urbaines. Les multiples échanges de textiles révèlent les liens sociaux qui relient les différentes strates de la société ainsi que les relations de dépendance qu’elles soient familiales, juridiques ou institutionnelles. Les textiles ont également un rôle important dans le culte, les statues des divinités étant ornées de riches vêtements. Enfin, ils participent aux échanges économiques à toutes les échelles, locales, régionales et internationales. L’ouvrage démontre ainsi qu’à travers l’étude d’un objet matériel, il est possible de mettre en lumière l’économie, la culture et la religion d’une société antique.

Table des matières

Partie 1 : Production et circulations des matières premières textiles
Chapitre 1 Production et circulation de la laine
1.1 L’élevage ovin et la production de la laine
1.2 La collecte de la laine
1.3 La circulation de la laine des lieux de production aux lieux de consommation
Chapitre 2 Origine et usage des autres fibres textiles
2.1 Les fibres locales
2.2 De nouvelles fibres textiles au Ier millénaire av. J.-C. ?
Chapitre 3 Les produits de teinture et de lavage
3.1 Les produits de lavage et de blanchissage
3.2 Les produits tinctoriaux
3.3 Le mordant pour la teinture : l’alun
3.4. Les autres matériaux pour teindre

Partie 2 : Fabriquer les textiles
Chapitre 4 L’Organisation de l’artisanat textile dans les temples
4.1 L’administration de l’artisanat textile par les temples
4.2 Les différentes professions du textile à Uruk et Sippar : comparaison
4.3 Les calendriers de travail des différents métiers
4.4 Lieux et espaces de travail
Chapitre 5 L’Artisanat textile dans la société babylonienne
5.1 L’absence d’ateliers de production textile : réalité ou problème de sources ?
5.2 La production des textiles dans le cadre domestique
5.3 Les artisans travaillant pour la clientèle urbaine
Chapitre 6 Le processus de fabrication des textiles
6.1 La fabrication des textiles
6.2 Apprêter et entretenir
6.3 Orner les tissus

Partie 3 : Significations et usages sociaux des textiles
Chapitre 7 Catalogue des textiles
7.1 Lexique des textiles utilisés ou portés par les femmes et les hommes
7.2 Lexique des textiles pour le culte
Chapitre 8 Les usages sociaux des textiles
8.1 Textiles et culte
8.2 Vêtements et identité
8.3 Les textiles et la vie quotidienne
Chapitre 9 Les circulations des textiles
9.1 La valeur économique des textiles
9.2 Les textiles entre échanges sociaux et échanges économiques
9.3 Le commerce des textiles


Dans le même programme :