Histoire des sciences et des savoirs. NimRoD

image_pdfimage_print

Salle de bibliothèque néo-assyrienne dans le sanctuaire de Nabû à Khorsabad
(d’après Loud et Altman, OIP 40, 1938)

Histoire des sciences et des savoirs

Le projet De Nimrud à Rome : Découverte des bibliothèques antiques (NimRoD), dirigé par Philippe Clancier, est un programme pluridisciplinaire consacré à l’étude et la valorisation des fonds regroupant des textes littéraires et savants durant la période antique Mésopotamie, Égypte, Grèce, Rome) et financé par le LabEx Les passés dans le présent.

Durant l’ensemble du Ier millénaire av. J.-C., on voit se développer au Proche-Orient la pratique de réunir, organiser, classer et archiver les textes littéraires et savants dans des espaces consacrés à leur conservation, favorisant leur accès et leur exploitation dans des cadre professionnels souvent clairement définis. On retrouve également des pratiques parallèles dans les mondes égyptien, grec et romain. Les bibliothèques et centres de savoir ainsi que les pratiques lettrées associées offrent des cas d’étude remarquables sur ce qu’est une transmission et une organisation du savoir, sur ce que l’on transmet, comment et dans quel contexte.

Le projet NimRoD a pour approche novatrice de considérer le développement des savoirs, à travers les pratiques de réunions, classement, conservation, ainsi que leur transmission, comme des phénomènes transgéographiques et transchronologiques sur l’ensemble de l’Antiquité, portés par le flux des idées et des savoirs qui débordent de fait systématiquement le cadre de leur apparition. Il se fonde sur la réunion de spécialistes de toutes les disciplines de l’espace antique méditerranéen et proche-oriental conçu comme un seul monde en perpétuel contact, mais sans lisser pour autant les spécificités géographiques, temporelles et culturelles. Les fonds de bibliothèque sont inséparables de milieux « lettrés » ou « savants », qui étaient socialement, culturellement et politiquement définis et parfois très visibles. Il s’agit de mettre en lumière les points communs et différences, à travers l’étude des fonds et de leur organisation, afin d’établir les phénomènes de transmission des corpus et des savoirs d’un espace à un autre, d’un temps à l’autre.

Ce projet comporte trois volets :

  • Atlas raisonné des bibliothèques de l’antiquité. Responsables : Ph. Clancier, G. Coqueugniot.
  • Modélisation 3d de l’Ezida de Nimrud. Responsables : Ph. Clancier, G. Coqueugniot, A. Tenu.
    Présentation sur le site du Ministère de la culture : http://archeologie.culture.fr/proche-orient/fr/a-propos/nimrud-irak
  • Phénomènes de canonisation des textes. Responsable : D. Agut.

Blog scientifique du projet : https://nimrod.hypotheses.org/