Apamée-sur-l’Oronte : la citadelle Qalaat el Moudiq

image_pdfimage_print

La ville d’Apamée sur l’Oronte, fondée par Séleucos Ier, était l’une des grandes cités de la tétrapole, qui verrouillaient l’accès de l’empire séleucide à la Méditerranée. Elle a ensuite connu une importante occupation à l’époque romaine, puis aux époques byzantine et médiévale. Une mission archéologique belge, dirigée par Didier Viviers, Université Libre de Bruxelles, y poursuit les travaux.

Qalaat el Moudiq, la citadelle d’Apamée, vue depuis la plaine de l’Oronte. Vue vers le nord-est. Photo mission archéologique de Qalaat el Moudiq, citadelle d’Apamée

Qalaat el Moudiq, la citadelle d’Apamée, vue depuis la plaine de l’Oronte. Vue vers le nord-est. Photo mission archéologique de Qalaat el Moudiq, citadelle d’Apamée

Sa citadelle, Qalaat el Moudiq, aujourd’hui occupée par un village, n’avait jamais été l’objet de travaux archéologiques. Une situation d’urgence, en réaction à l’effondrement imminent de divers éléments des fortifications médiévales, a mené à la création d’une nouvelle mission en 2004, dont les objectifs étaient la restauration et la fouille préalable d’une partie de ces fortifications. La mission a été créée conjointement par l’IFPO, représenté par M. Gelin et la DGAMS, représentée par Sh. Al Shbib, avec un premier financement de l’Union européenne, dans le cadre du programme MEDA de formation des cadres de la DGAMS à la préservation du patrimoine culturel. Elle a bénéficié d’un soutien de la société Total E&P Syrie.
Les premiers résultats de la mission ont mené à la découverte de murailles hellénistiques qui remonteraient au début du IIIe siècle av. J.-C., jetant un éclairage nouveau sur la citadelle de la ville d’Apamée. D’autres éléments importants sont apparus comme, désormais, la certitude que Qalaat el Moudiq est un tell archéologique qui remonte à l’âge du Bronze ; il était alors protégé par un puissant rempart de briques crues. La tour médiévale n°5, qui a été totalement restaurée par la mission, remonte au XIIIe siècle ap. J.-C. et repose sur des vestiges de murailles postérieures à l’époque byzantine.

Bibliographie :
M. Gelin, « Qalaat el Moudiq, citadelle d’Apamée de l’Oronte. Résultats des travaux de 2004 », Résultats du programme de formation à la sauvegarde du patrimoine culturel de Syrie 2002-2004, Documents d’Archéologie syrienne XI, Damas, 2007, p. 363-388 (p. 389-404 pour la version arabe).
Sh. Al Shbib, (s.p.), « Qalaat al Moudiq », Annales Arabes Archéologiques Syriennes, 2008 (en arabe).

Responsables : Mathilde Gelin, Shaker Al Shbib (DGAMS, Idlib)

Participants : Abou Arraj Atef (DGAMS Damas, relevés), Al Bouch Ahmad (DGAMS Damas, relevés), Al Ejji Edmond (DGAMS Damas, ingénieur), Al Maqdissi Michel (DGAMS Damas, étude de la céramique âge du Bronze), Bessac Jean-Claude (CNRS-IFPO Damas, étude de l’architecture en pierre de taille), Courbon Paul (Marseille, topographe), David Hélène (Paris, dessinatrice), Elaigne Sandrine (céramologue ép. classiques), Michaudel Benjamin (IFPO Damas, archéologue), Rousset Marie-Odile (CNRS Ivry, céramologue ép. médiévale), Zugmeyer Stéphanie (Arles, architecte)


Dans le même programme :